ACCUEIL


I.Introduction


a.But

b.Historique


II.Qu’est-ce que la Sonoluminescence


a.Définition

b.Description

c.Sonoluminescence à bulle unique ou SBSL


III.Dispositif expérimental


IV.Connaissances pré-requises et Phénomènes associés


a.Notions préalables

b.Phénomènes liés à la sonoluminescence


V.Perspectives d’avenir


VI.Conclusion


VII.Définitions utiles


VIII.Sources

Définitions utiles






La fusion froide [1]:

La fusion froide est une réaction de fusion nucléaire réalisée dans des conditions de température et de pression ambiantes, à l'inverse des réactions de fusion nucléaire classiques, mises en jeu par exemple dans les bombes thermonucléaires (bombes H) qui nécessitent une température bien plus élevée. La réalité de ce phénomène qui apparaîtrait lors de réactions électrochimiques est très largement controversée : Polémique sur la fusion froide.




Lumière UV-visible [2]:

Le spectre visible de la lumière est généralement défini par le domaine de longueur d'onde suivant : de la plus petite longueur d'onde visible pour le violet, environ 400 nm, à 750 nm pour le rouge. Les longueurs d'onde inférieures à 400 nm correspondent au rayonnement ultraviolet ; les longueurs d'onde encore plus basses caractérisent les rayons X et les rayons gamma. Les longueurs d'onde supérieures à 750 nm correspondent aux radiations infrarouges et celles encore plus élevées caractérisent les ondes radio. Plus la longueur d'onde du rayonnement est élevée, plus sa fréquence est basse.




Effet Bernoulli [3]:

C’est lorsque la vitesse de l’écoulement en un point augmente, alors la pression locale diminue.




Ondes sonores [4]:

sensation auditive due à une vibration acoustique. Chez l'homme, la sensibilité au son, ou audition, correspond aux vibrations qui atteignent l'oreille interne et dont les fréquences sont comprises entre 15 Hz et 20 000 Hz. L'unité de fréquence du son, le hertz (Hz), représente un cycle par seconde (on l’exprime parfois en décibels). Le terme de son est parfois restreint aux ondes acoustiques qui se propagent dans l'air, mais les physiciens actuels en étendent la portée aux vibrations similaires qui se produisent dans les milieux liquides et solides. Les sons de fréquence inférieure à 20 Hz sont appelés infrasons et les sons supérieurs à 20 000 Hz sont appelés ultrasons. Plus les fréquences sont basses plus les sons sont graves et plus les fréquences sont élevées plus les sons sont aigus. Un son de fréquence 100 Hz est un son très grave. Un son de fréquence 10 000 Hz est très aigu.









Plasma [5]:

gaz partiellement ou totalement ionisé. Ce type de milieu constitue le quatrième état de la matière après l’état solide, l’état liquide et l’état gazeux. Un plasma est constitué de particules neutres (atomes, molécules, radicaux libres), d’ions positifs ou négatifs (particules ayant respectivement perdu ou capté des électrons) et d'électrons. Il existe aussi dans un plasma des atomes ou molécules dits « excités » (les électrons ne sont pas arrachés, mais portés dans des états d’énergie potentielle élevée en restant liés au noyau) qui peuvent se désexciter en émettant de la lumière. Cela permet à ce gaz d’être émetteur de lumière visible ou invisible (rayons X, ultraviolet [UV], infrarouge [IR], etc.). Globalement, ce gaz est électriquement neutre.


Un plasma se caractérise par sa température (qui peut atteindre plusieurs millions de kelvins, notamment dans les étoiles), par sa densité (nombre de particules par unité de volume) et par sa pression. Le plasma est un excellent conducteur de l’électricité; on parvient à le confiner au moyen de champs magnétiques («bouteille magnétique»), sa température étant trop élevée pour qu’on puisse le maintenir à l’intérieur d’un récipient. Ses propriétés sont utilisées pour faire fondre, pour souder ou pour découper des matières, même très réfractaires. La possibilité d’aboutir à la fusion thermonucléaire contrôlée repose sur la production de plasmas à la température, à la densité et au temps de confinement suffisamment élevés pour entretenir les réactions de fusion.




Rayonnement de freinage thermique [6]:

la lumière issue de la sonoluminescence, serait émise par rayonnement du gaz ionisé : les électrons sont déviés par les ions ou les atomes neutres.




La pression de vapeur saturante [7]:

c’est la pression à laquelle un fluide passe de l'état gazeux à l'état liquide (ou de l'état liquide à gazeux) pour une température donnée. Si la température du fluide augmente, la pression à laquelle le fluide passe de l’état liquide à gazeux (pression de vapeur saturante) augmente. C’est ainsi qu'un liquide comme l'eau peut se transformer en vapeur à pression ambiante par apport de chaleur, mais il est possible de faire cette transformation sans varier la température en abaissant la pression ambiante au-dessous de la pression de vapeur saturante. Lorsque l'on aspire un liquide dans un conduit on crée une dépression, si cette baisse de pression fait descendre la pression du liquide au-dessous de sa pression de vapeur saturante, le liquide se met en ébullition. (Production de vapeur), en hydraulique, on appelle ce phénomène la cavitation.




Bruits de cavitation [8]:

c’est la formation de bulles de vapeur due à une baisse de pression. En se formant ces bulles augmentent le volume de fluide présent dans la zone de basse pression ce qui à pour effet d'augmenter la pression en certains endroits ou la bulle de gaz se recondense violemment en implosant. Les chocs créés par l'éclatement des bulles détruisent les parois des organes en contact avec le fluide. Une pompe qui Cavite s'use rapidement.





Retour en haut de page